Charly

ZurückWeiter

E_01_CH05La piste cyclable PC2 Lux­em­bourg-Echter­nach qui tra­verse Ern­ster suit les voies du «Char­ly», train à voie étroite (1 m), qui reli­ait la ville d’Echternach à la cap­i­tale. Avant la con­struc­tion du «Char­ly», la com­mu­ni­ca­tion entre les vil­lages et la ville de Lux­em­bourg était assez dif­fi­cile. C’est pourquoi les vil­la­geois n’empruntaient le pénible chemin à tra­vers le bois du Grünewald que pour des occa­sions par­ti­c­ulières, comme par exem­ple pour le pèleri­nage de N.D. à  Lux­em­bourg.

E_01_CH02En 1892, les pre­miers plans pour la con­struc­tion d’un train à voie étroite reliant Lux­em­bourg à Echter­nach ont été dressés.

En 1896, le pro­jet de loi pour la con­struc­tion d’une ligne fer­rovi­aire d’une longueur de 45,849 km, a été voté. Les travaux  ont donc pu com­mencer en mars 1900. Sa con­struc­tion a coûté 4.120.0000 francs, pour l’époque une somme colos­sale, et qui, au début lui valait le surnom «Mil­lioune Bunn». E_01_CH03Son nom défini­tif de «Char­ly» vient de Charles Rischard, qui au moment de l’inauguration était directeur général des trans­ports.

Dans la com­mune de Nieder­an­ven, seules les local­ités de Sen­ninger­berg, de Hostert et d’Ernster se trou­vaient sur le tracé du «Char­ly». Les vil­lages de Sen­ninger­berg et de Hostert ont eu cha­cun sa gare, tan­dis qu’à Ern­ster un sim­ple pan­neau mar­quait l’arrêt du train. E_01_CH01En ces temps de crise du début du 20ième siè­cle, les travaux de con­struc­tion du «Char­ly» procu­raient aux vil­la­geois tra­vail et sub­sis­tance. Même après l’achèvement des travaux et la mise en ser­vice de la ligne le 20 avril 1904, le train «Char­ly» procu­rait aux gens du tra­vail en tant qu’employés ou ouvri­ers des chemins de fer ou alors leur per­me­t­tait d’accepter un tra­vail en ville. De plus, les paysans avaient enfin la pos­si­bil­ité de se ren­dre en ville pour ven­dre leurs pro­duits sur le marché. Les petits gens pou­vaient arrondir leurs fins de mois en plan­tant des arbres fruitiers et en ven­dant la récolte durant les mois d’hiver sur le marché en ville et la région fut renom­mée pour son arbori­cul­ture.

Mal­gré ses wag­ons peu con­fort­a­bles et sa lenteur (la vitesse ne dépas­sant pas les 25 km/h) «Char­ly» sut gag­n­er bien vite  la sym­pa­thie des gens. E_01_CH04En dépit de l’essor ini­tial, ce roman­tisme fer­rovi­aire décli­nait dès le milieu du 20ième siè­cle. A la fin des années quar­ante le petit train fut rem­placé peu à peu par des auto­bus et le 27 avril 1957 le «Char­ly» cir­cu­lait pour la dernière fois vers Echter­nach. Peu de temps après, la ligne a été défer­rée.

Aujourd’hui, la piste cyclable Lux­em­bourg-Echter­nach suit en majeure par­tie l’ancien  tracé du «Char­ly».

ZurückWeiter