Engelshaff

RetourSuite

La ferme «Engelshaff» con­naît une longue his­toire et sa pre­mière représen­ta­tion sur la Carte de Fer­raris date de 1777.

Le nom de «Engelshaff» se retrou­ve cepen­dant déjà dans un doc­u­ment datant de 1526 dans lequel étaient décrits les alen­tours du «Engelshaff». On y relève que dans le temps il a dû s’y trou­ver un vil­lage dont les habi­tants ont vraisem­blable­ment suc­com­bé suite aux guer­res et aux épidémies de peste. C’est ain­si que dans un doc­u­ment offi­ciel datant de 1403, un vil­lage dénom­mé «zu Engerspach» est men­tion­né; peut-être s’ag­it-il du «Engelshaff» dont, plus tard, il ne restait plus que la ferme. De nos jours, seuls la vieille chapelle et le chêne à côté témoignent des temps passés.

L’origine du nom de «Engelshaff»

L’in­ter­pré­ta­tion des toponymes avec “Engel” ou “Angel” n’est pas facile, plusieurs pistes peu­vent toute­fois être exploitées:

  • Il peut s’a­gir d’un nom ancien à con­so­nance religieuse (”Engel” sig­nifi­ant “ ange”)
  • La dénom­i­na­tion remonte au patronyme “Engel”
  • Le nom pour­rait provenir de l’enseigne d’une auberge (”Zum Engel” / “A l’ange”)
  • Le mot latin angu­lus (angle, coin) est à l’origine du nom.
  • Le vieux mot alle­mand “anger” sig­ni­fie “prairie” ou “pâturage” et désigne de nos jours encore une pelouse humide.

On sup­pose que le nom “Engelshaff” se rap­porte à une pelouse humide qui était située en lisière de forêt.

Le vieux chêne Il compte par­mi les 303 «arbres remar­quables» du Grand-Duché de Lux­em­bourg. Avec sa cir­con­férence de 4,60 m (mesuré à 1,30 m de hau­teur) ce chêne est classé 26ième par­mi les plus gros arbres du  Grand-duché de Lux­em­bourg.

  RetourSuite