Le paysage autour de l’aéroport — hier et aujourd’hui

RetourSuite

De ce point élevé on a une large vue sur le paysage. A l’est (en regar­dant vers la gauche) on recon­naît le paysage ondulé du Keu­per et du “Muschel­ka­lk” qui s’étend jusqu’à la Moselle. Au sud (tout droit devant vous) la vue est lim­itée par les forêts, qui entourent l’aéroport. A l’ouest (en regar­dant vers la droite) se situe la ville de Lux­em­bourg. L’aéroport domine le paysage.

L’extension de l’aéroport au début des années qua­tre-vingts du siè­cle dernier a com­plète­ment changé le paysage ini­tial. La piste d’atterrissage se trou­ve aujourd’hui là où jadis s’étendait une zone agri­cole avec des champs, des prés et des pâturages. Dans le val­lon du “Fran­zosen­grund” se trou­vaient le “Heit­er­shof” et le  “Parishof”.

Pour la pro­lon­ga­tion de la piste d’atterrissage la total­ité du site a dû être aplanie. Le “Fran­zosen-grund” a dû être rem­blayé aux dépens des fer­mes.

Le Höhenhof

Le “Fran­zosen­grund” avec le “Heit­er­shof”

Du point de vue his­torique le “Höhen­hof” était le bâti­ment le plus impor­tant du Sen­ninger­berg. En 1381 l’abbé Jean de Fels­berg de l’abbaye de Lux­em­bourg achetait un domaine que les moines amé­nageaient et qu’ils appelaient “Höhen­hof”. Immé­di­ate­ment après l’achat qua­tre étangs pis­ci­coles furent amé­nagés; en 1720 un cinquième étang fut ajouté. La ferme restait aux mains des moines pen­dant qua­tre siè­cles jusqu’à ce qu’elle fut ven­due aux enchères pen­dant la Révo­lu­tion française comme pro­priété nationale.

Une des dernières images du “Heit­er­shof” avant qu’il ne cède à l’extension de l’aéroport.

L’ancien étang du “Höhen­hof”

En 1860 l’entreprise Ellis et Philip­part s’est appro­prié le domaine. Les Belges y instal­lèrent une grande dis­til­lerie. C’est à cette époque que le château fut érigé. Il ser­vait de bâti­ment pour la direc­tion. Le domaine changea plusieurs fois de pro­prié­taire avant d’être acheté en 1970 par la société “Hôtel Aéro­golf” qui l’a démoli pour y con­stru­ire un hôtel mod­erne.

Le château “Höhen­hof” à la place duquel a été érigé l’hôtel Sher­a­ton.

Au début des années qua­tre-vingts du 20ème siè­cle le “Fran­zosen­grund” fut rem­blayé, la piste d’atterrissage fut pro­longée.

RetourSuite