Site archéologique «Staekaul»

RetourSuite

A — Site archéologique «In den Wae­len»
B — Site archéologique «Staekaul»

La région autour de Nieder­an­ven était située à prox­im­ité d’un chemin à grande cir­cu­la­tion. Elle était habitée depuis les temps préhis­toriques. Les mis­es au jour dans les alen­tours de notre com­mune attes­tent la présence de l’homme préhis­torique. Les osse­ments, bijoux et objets de la vie quo­ti­di­enne font par­tie des mis­es au jour de l’âge de pierre les plus impor­tantes de notre pays.

La décou­verte de l’âge de pierre la plus impres­sion­nante dans notre com­mune se situe au lieu-dit «In den Wae­len» au bord du Grünewald à la lim­ite de la com­mune de Junglin­ster. On y a trou­vé des out­ils, des armes et des objets d’art (de l’âge de pierre ancien, moyen et nou­veau) du Paléoli­tique, du Mésoli­tique et du Néoli­tique.

Un tumu­lus déblayé dans la forêt sur le site “Stae­kaul”

En 1990 il y a eu con­fir­ma­tion que ce lieu dans le Grünewald et sur cette aire entre la «Staekaul» et la route d’Echternach héberge encore des sépul­tures préhis­toriques, une  sup­po­si­tion qui exis­tait depuis longtemps et qui s’était fondée sur des mis­es au jour isolées. Celles-ci se fai­saient à la suite de l’élimination des dégâts de tem­pête de 1990.

Site archéo­lo­gi­que “Stae­kaul”

Il s’agit de tombeaux «tumuli», des élé­va­tions cir­cu­laires de terre situées en hau­teur, dans lesquelles les morts ont été enter­rés sans avoir été inc­inérés. Cette forme de sépul­ture cor­re­spond aux cou­tumes de la péri­ode La Tène (entre 500 et 400 av. J.-C.) ce qui per­met de dater à cette même péri­ode (appar­tenant à l’âge de fer) les objets qu’on y a trou­vés: des pots en céramique riche­ment ornés, des anneaux en bronze, des bijoux en ambre et une broche en or.

Les dif­fé­ren­tes cou­ches ont été minu­ti­eu­se­ment déblay­ées les unes après les autres.

Comme les Celtes croy­aient en la migra­tion des âmes, on entourait les morts d’objets des­tinés à assur­er leur bien-être dans l’au-delà. Le grand nom­bre des tombeaux décou­verts à ce lieu indique la présence d’habitations humaines très proches et ont prob­a­ble­ment été à l’origine d’Andethanna qui s’est dévelop­pée plus tard.

Objets de sépulture

Dans les sépul­tures d’hommes on ajoutait des armes (glaives, lances, boucliers) et dans celles des femmes leurs bijoux (anneaux, boucles, per­les), comme le mon­tre la pho­to.

 

RetourSuite